1968 dans le monde - CEDETIM

Publié le par mai

La dimension  internationale du mouvement de  1968

 

1968 DANS LE MONDE

 

1968 est d’abord un mouvement  international d’une exceptionnelle ampleur. Ce mouvement combine une internationale étudiante qui sert de détonateur aux luttes sociales et politiques et un mouvement ouvrier qui occupe toujours une place stratégique. Ensuite, un renouvellement de la pensée et des représentations. Ce renouvellement entremêle de nouveaux et puissants courants d’idées et donne naissance à un intense bouillonnement culturel.

 

Ces évolutions infléchissent la recomposition géopolitique du monde. Elle s’organise autour des soubresauts de la décolonisation, de la crise de l’empire soviétique et de son modèle - y compris dans la révolution culturelle chinoise, et de la construction du nouveau bloc dominant composé des Etats-Unis, de l’Europe et du Japon.

 

Les mouvements étudiants enclenchent les réactions en chaîne qui vont ébranler les pouvoirs. C’est le cas à Prague, à Varsovie et à Belgrade, avec la remise en cause du système soviétique. A Madrid, Athènes ou Lisbonne, avec la remise en cause des régimes dictatoriaux européens. A Mexico et dans de nombreux pays avec la mise en évidence des relations entre les situations sociales et les subordinations géopolitiques. C’est le cas aux Etats-Unis avec la convergence entre le mouvement étudiant contre la guerre du Viêt-Nam et le mouvement  contre le racisme. C’est le cas de la jonction entre les mouvements étudiants et les luttes ouvrières particulièrement en Italie et en France, et à un degré moindre en Espagne. Dans de très nombreux pays, les affrontements se multiplient, en Egypte, au Pakistan, au Liban, à Alger et au Sénégal, à Berlin et à Londres, etc. Dans de nombreux cas les luttes sociales dans la production, et particulièrement les luttes ouvrières, donnent au mouvement une portée considérable.

 

Un renouvellement de la pensée du monde et de ses représentations marque 68. Depuis la fin des années cinquante de nouveaux et puissants courants d’idées cheminent dans le monde. Ces idées jaillissent dans certains endroits, en fonction des lieux, des moments et des situations. Elles se concentrent fortement à partir de 1965.

 

Elles sont portées par la recherche d’une critique radicale et d’une théorie critique.

 

 

 

 

Au CERI-Sciences-po, 56 rue Jacob 75006 Paris M° St Germain des Près

Vendredi 16 mai 14h - 18hRegards croisés sur la dimension internationale du mouvement de 68 

Organisé par le Cedetim avec la participation d'auteurs de l'encyclopédie de mai 68 et le soutien du CEVIPOF et du CERI.

 Présentation générale :Gustave Massiah  du Cedetim et Jacques Capdevielle et Henri Reycoordonnateur de l'encyclopédie

14h Premier échange

« 68 » : un phénomène Occidental ? Paneuropéen ?

Avec notamment :

* Sur les 68 d'Europe à l'est et à l'ouest : Bernard Dreano, du Cedetim et co-président du réseau international Helsinki Citizens' Assembly.

* Sur la trajectoire du « mai rampant » et ses conséquences : Oreste Scalzone, cofondateur de Potere Operaio, exilé en France jusqu'en 2007, auteur de La révolution et l’Etat, (3000 avec Paolo Persichetti).

* Sur la dynamique des mouvements aux Etats-Unis : Christine Kelly, professeur à  William Paterson University (Wayne, New Jersey).

* Sur le printemps de Prague et ses suites Jan Kavan, éditeur de Palach press à Londres dans les années 80, fondateur de la Helsinki Citizens' Assembly en 1990, ministre des affaires étrangères de la république tchèque puis ambassadeur à l'ONU dans les années 1990-2000.

Premier débat

16h deuxième échange

« 68 » : tricontinental et mondial ?

Avec notamment :

* Un point de vue d'Afrique subsaharienne : Patrice Yengo, directeur de la revue congolaise Rupture dans les années 90, anthropologue et pharmacologue, chercheur au Centre d'études africaines de l'EHESS.

* Un point de vue du monde Arabe : Khemais Chamari, ancien secrétaire général de la Ligue tunisienne des droits de l'homme, ancien député

* Un point de vue de Chine : Wei Xiao Tao

* Un point de vue d’Amérique latine : Hugo Ruiz Diaz Balbuena

Deuxième débat

Essai de synthèse

Au Cicp  21ter rue Voltaire 75011 M° Rue des Boulets

 

 

 

Samedi 24 mai 13h - 22h

 

La dimension internationale du mouvement de 68, juxtaposition ou convergence, quels héritages ?

 

 Organisé par le Cedetim

 

Exposition de documents, affiches

 

13h30 Table ronde

Quels héritages, de 1968 à l’alter-mondialisme  ?

Présentée et animée par Monique Crinon du Cedetim

Avec notamment :

 

Karol Modzelewski (Pologne), Ghazi Hidouci (Algérie), Miguel Bennasayag (Argentine), des contributions d'Europe, des Etats Unis, de Chine, du Moyen orient, d’Amérique latine, d'Afrique.Ceux qui le désirent pourront facilement rejoindre le meeting international de 18h30 à la Bourse du travail

 

16h30 Ateliers et films

 

Différents courts métrages et documentaires

 

Publié dans A voir - débats

Commenter cet article