L’Émancipation syndicale & pédagogique

Publié le par mai

L’Émancipation syndicale & pédagogique

 

Dossier Mai 68

Chronique d’une révolution confisquée

Le plus bel hommage que nous puissions rendre aux étudiantEs et travailleurEs en lutte ce mois-là est bien de faire renaître et poursuivre l'élan, l'enthousiasme de cette "révolution avortée" ou plutôt "confisquée". Ni mythification, ni auto-célébration ; nous avons donc fait le choix de présenter dans ce dossier le témoignage de camaradEs de la tendance car les leçons de ces jours exaltants doivent nous servir dans nos combats présents et futurs. Et certains de ces "enseignements", comme certaines des lacunes constatées, demeurent plus que jamais d'actualité.

Pour s'en tenir à nos organisations syndicales, le fonctionnement bureaucratique, frein au développement et à l'aboutissement des luttes nous oblige à rechercher des formes d'autoorganisation du mouvement social ; de même que le poids trop restreint des idées et des militantEs révolutionnaires empêche le moment venu de franchir le point de rupture. La formule "Il faut savoir finir une grève" est chaque fois venue nous rappeler que les réformistes n'aspirent pas à bouleverser radicalement l'ordre social, au mieux ne s'en donnent pas les moyens. Et l'insuffisance de nos projets d'alternative au capitalisme nous empêche de voir au-delà d'un horizon qu'il nous faudra pourtant bien dépasser.

Pourtant, il serait faux de limiter Mai 68 à ses échecs. Ces événements qui marquèrent profondément toute une génération de militantEs eurent aussi une influence considérable sur la société toute entière et dont nous ressentons toujours les effets. Mais dans le même temps, la grande peur des pouvoirs ébranlés allait appeler un désir de remise au pas, de revanche.

Le laminage des acquis sociaux que nous subissons aujourd'hui, le retour de l'ordre moral qu'on cherche à nous imposer depuis plus de trois décennies s'expliquent aussi et en partie par les événements de Mai 68, dont certains veulent même effacer toutes traces. Mai 68 nous rappelle surtout que rien n'est inéluctable. "Ceux qui ont participé n'ont jamais oublié qu'en s'organisant, en imposant un rapport de forces... on peut faire bouger l'ordre social".

Jean-Michel Bavard

 

Sommaire :

page 16 : 1968 "première année mondiale", l'album photo d'une année particulière

page 17 : 68 et après, un itinéraire dans les luttes des années 1970

page 20 : Mai 68 à Paris, rêve général

page 24 : Mai 68 dans l’Oise, au jour le jour

page 27 : Mai 68 à Melun, nous voulions changer la société

et nous poursuivons ce combat

page 28 : Mai 68 à Aix, le chant du cygne des phallocrates ?

page 29 : Une incroyable fête de l’esprit ,

Gilles Deleuze et Félix Guattari

 

L’Emancipation syndicale et pédagogique, n° 9, mai 2008, 44 pages, disponible à partir du 16 mai.

Prix au numéro : 5 €

Abonnement 10 numéros par an : tarif réduit 26 € (revenu mensuel  inférieur à 1300 €) tarif normal, individuel ou collectif : 48 €, abonnement de soutien 70 €.

Commandes au numéro ou abonnements à régler par chèque à l’ordre de Colette Mallet, adressées à : Colette Mallet, Le Stang, 29710, Plogastel St Germain.

Pour joindre la trésorière : em-abonnements@libertysurf.fr

 

Commenter cet article